En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

Assurance

Imprimer

Les FINTECH : une révolution concurrentielle ?

Lundi 25 janvier 2016

Par

Les FINTECH améliorent les échanges entre les institutions financières et leurs clients qui seront conduits à faire évoluer leurs stratégies, leurs organisations et leurs processus. Cette formation sera déclinée selon les besoins de chaque participant.

Fintech ! Voici un terme étrangement difficile à définir. Pour certains, il s’agit de la technologie utilisée par les middle office et back office des institutions financières. Pour d’autres, il s’agit du service lui-même ; d’autres enfin, incluent dans le concept, toute initiative visant à la « disruption bancaire ». 

De façon large, nous retiendrons que la Fintech est une technologie ( !) qui fournit un service financier ou permet de le délivrer.

Les investissements sont importants en volume mais restent faibles en proportion de ceux réalisés par l’industrie financière :

 

Néanmoins, la croissance exponentielle observée, confirme que cette industrie va tenir une place importante dans le paysage financier.

Ces initiatives ne remettront pas en cause le modèle économique des institutions financières, ne les « disrupteront » pas totalement. Toutefois, à la demande des clients, certaines activités commerciales ou administratives (distribution de certains produits, ou opérations de paiement) répétitives seront impactées et les nouveaux entrants trouveront une place utile au service des agents économiques.  Nous serons conduits à nous interroger sur les conséquences que ces évolutions auront sur les entreprises des participants et plus précisément sur l’organisation de leur direction et business unit en clarifiant la carte ci-dessous. Elle est –assez( !)- claire bien que réductrice. Chacun précisera sa définition des concepts et identifiera le positionnement de son activité.

 

Les Fintech supportent, pour l’instant des coûts relativement faibles : les dépenses de « LENDING CLUB » représentent moins de 2% de son encours de prêts contre 5-7% pour un prêteur classique car force est de constater que la moitié des transactions sont réalisées en dehors des heures d’ouverture normales et que le poids règlementaire est moindre que pour une institution traditionnelle.

Par ailleurs, ces Fintech ont une approche nouvelle du risque fondée sur l’exploitation intensive des données collectées et plus seulement sur un scoring probabiliste nécessairement en retard sur la réalité du moment. Elles réalisent leur activité sur un périmètre diversifié comme cela est le cas d’une grande banque universelle, mais avec quelques ( !) coûts en moins. Parallèlement, elles ne subissent pas de risque de transformation puisqu’elles adossent les maturités des emprunteurs et des prêteurs.

Ces nouveaux entrants ne se substitueront pas aux acteurs traditionnels pour de nombreuses raisons que nous évoquerons ; néanmoins, sans craindre la concurrence, ces derniers réfléchissent à l’évolution du modèle de leurs activités  par de l investissement interne, de l’open innovation ou de la co-innovation :

43% Startup programs to incubate Fintech companies 

20% Set up venture funds to fund Fintech companies 

20% Partnering with Fintech companies 

10% Acquired Fintech companiesLaunched 

7% Launched own Fintech subsidiaries

Tableau : part des banques dans le financement des Fintech en Juin 2015 aux Etats-Unis.

Aussi, l’éco-système financier, prestataires, régulateurs, superviseurs et clients sera amené à modifier, ses offres, son cadre et ses processus.

C’est ce que nous tenterons d’étudier au cours de cette formation "FINTECH"

Les formations du secteur Soft-Skills

Nouveauté

Mardi 7 juillet 2020
Mercredi 30 septembre 2020

Comment construire une culture de l'innovation avec ses équipes ?

Jeudi 24 septembre 2020
Mardi 24 novembre 2020

Les outils pour une meilleure prise de décision

Nouveauté

Lundi 28 et Mardi 29 septembre 2020
Mardi 24 et Mercredi 25 novembre 2020

Transformer les désaccords en opportunités

Nouveauté

Mardi 29 septembre 2020
Jeudi 26 novembre 2020

Comment convaincre sans imposer ?