En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

Transport - Logistique

Imprimer

Le marché du transport routier de marchandises

Lundi 29 février 2016

Par

Structuration, avenir et paramètres de négociation entre opérateurs et donneurs d’ordre

Synthèse

Le marché français du transport routier français souffre de la concurrence des opérateurs étrangers et se caractérise par une réelle fragilité économique, un taux de cessation d’activité élevé et une concentration du nombre des opérateurs.

Les acheteurs de transport et les affréteurs, subissent l’émergence d’un oligopole concurrentiel et avouent leur difficulté à diversifier le nombre de leurs prestataires. La tentation de recourir aux pavillons étrangers est forte mais limitée par la méconnaissance des limites et contraintes réglementaires.

Le transport est ressenti comme un poste de dépense et à ce titre les clients cherchent à optimiser le coût d’acquisition sans sacrifier le niveau de performance et de qualité attendu.

Les opérateurs répondent à des appels d’offres de plus en plus complexes et vivent des négociations tarifaires de plus en plus tendues.

Il est donc nécessaire de faire le point sur l’état réel de ce marché et d’orienter les stratégies et pratiques opérationnelles des Opérateurs Transport et Logistique et de leurs clients chargeurs et/ou affréteurs.

 

Les points forts de la formation "Le marché du transport routier de marchandises"

 

A partir d’analyses statistiques et des retours d’expériences de notre expert, il est brossé un réel état des lieux du marché français du transport routier de marchandises.

A partir de ces constats et en tenant compte de l’exception réglementaire française, les participants s’interrogent et mesurent leur liberté de négociation tarifaire et contractuelle en développant le double point de vue, souvent opposé, de l’opérateur et du donneur d’ordre.

Ils s’interrogent sur les paramètres qui peuvent impacter, de façon déflationniste et inflationniste, la construction économique des plans de transport et sur la nécessité de participer au maintien d’une offre française pérenne de qualité en ne cédant pas systématiquement à la tentation du « low cost ».

Nous insistons sur la nécessité d’industrialiser, aussi bien chez les chargeurs que chez les transporteurs,  les organisations et processus opérationnels grâce à des moyens comme la géolocalisation et les logiciels de gestion. Les leviers de productivité et d’efficience sont identifiés, explicités et mesurés, de part et d’autre afin de nourrir une approche « lean management » adaptée.

Il est énoncé les qualités dont doivent faire preuve les acheteurs de transport et de logistique dans un secteur hautement technique et spécialisé où les données hors prix jouent un rôle décisif dans la qualité des enlèvements et livraisons.

La négociation de contrats particuliers est, dans le même ordre d’idée, décisif dans la mesure où les contrats types s’accommodent mal des exigences de l’économie actuelle. A plus forte raison que le prestataire peut relever de statuts et de régimes de responsabilité différents : voiturier ou commissionnaire de transport.

 

Pour plus d'informations sur la formation "Le marché du transport routier de marchandises"

Les formations du secteur Soft-Skills

Nouveauté

Mardi 7 juillet 2020
Mercredi 30 septembre 2020

Comment construire une culture de l'innovation avec ses équipes ?

Jeudi 24 septembre 2020
Mardi 24 novembre 2020

Les outils pour une meilleure prise de décision

Nouveauté

Lundi 28 et Mardi 29 septembre 2020
Mardi 24 et Mercredi 25 novembre 2020

Transformer les désaccords en opportunités

Nouveauté

Mardi 29 septembre 2020
Jeudi 26 novembre 2020

Comment convaincre sans imposer ?