En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

Soft-Skills

Imprimer

Pourquoi revisiter son leadership ?

Mardi 22 mars 2016

Par

L’instabilité du contexte actuel amène chaque dirigeant, chaque manager à penser différemment, à adopter une nouvelle posture, à redéfinir son leadership. Comprendre cela c’est bien, mais agir en en se développant, c’est mieux !

Claire Couroyer, aminatrice de la formation "Leadership dans la complexité"

 

La vitesse est un des critères majeurs de cette évolution. Hier, une entreprise pouvait établir des plans stratégiques quinquennaux ou triennaux. Aujourd’hui, cette même stratégie se revisite chaque année, voire deux fois par an dans certains secteurs d’activités. Aujourd’hui on peut être et demain ne plus être. La vitesse est incarnée par les départs à la retraite, les renouvellements d’effectifs dans les entreprises, l’intégration de nouveaux talents, les évolutions des métiers/emplois, du digital, toutes les nouvelles formes d’innovation, de création et d’entrepreneuriat.

Chaque nouvelle invention, chaque nouvelle création d’entreprise innovante confronte les entreprises historiques à leur propre existence. Et la concurrence peut venir de partout. Qui aurait pensé il y a trois ans que Tesla pouvait faire trembler General Motors ?

Aux comportements attendus déjà connus pour incarner une forme de leadership, s’ajoutent de nouvelles compétences et le renforcement de certaines, comme la communication.

Savoir se mettre en mouvement est une des nouvelles compétences indispensables pour conserver son leadership aujourd’hui et demain.

Pour autant, il est essentiel dans un environnement mouvant d’avoir un cap fixe, car comme le disait Aidtya Agarwal (VP of Engineering chez Dropbox) : « pour que l’équipe soit à l’aise dans ce chaos, il faut quelque chose qui reste constant ». Et cette constance peut être la vision, les valeurs de l’entreprise, le leadership. Un leadership bien incarné sera un élément de réassurance qui permettra d’engager plus facilement et de fédérer.

Engager et faire grandir ses équipes dans le respect et la confiance est un autre enjeu majeur des entreprises modernes car les nouvelles générations n’accepteront pas les décisions top-down, ce qui reste malgré tout le mode de management le plus répandu dans les entreprises. A cela s’ajoute le fait que le sens de l’éthique et l’exemplarité font partie des valeurs fondamentales chez les jeunes diplômés, les jeunes talents qui feront le management de demain.

Dans ce monde désormais très connecté, avoir du leadership voudra aussi dire savoir interagir avec efficacité et intelligence, notamment pour favoriser la proximité et la coopération tant chez les clients qu’au sein des équipes. Et plus on est proche des gens, plus il faut développer sa capacité à influencer et à convaincre.

Tout ceci permet de mesurer la complexité du pilotage qui incombe à tout leader et les nouvelles qualités, telles que la résilience, qu’il devra développer et démontrer pour faciliter la transformation.

Comment peut-on être innovants, encourager l’expérimentation de nouvelles approches ou récompenser les idées nouvelles si il y a des points de contrôle à chaque pas ou si on ne remet pas en cause les processus et les manières de faire traditionnelles pour les améliorer ?

Et pour aller un peu plus loin, comment peut-on inspirer confiance, si le droit à l’erreur n’est pas permis ou si l’on n’accepte pas d’être soi-même bousculé ?

J’ai rencontré de nombreux dirigeants et managers qui souhaitaient conduire des changements au sein de leur entreprise, de leur département, mais qui n’avait pas conscience qu’ils pouvaient représenter un des problèmes, donc une des solutions également, à la condition qu’ils se mettent en mouvement. C’est une étape délicate, mais nécessaire et cela s’appelle la prise de conscience.

Revisiter son leadership, prendre conscience de ce que l’on sait déjà faire ou être, de ce que l’on a à apprendre, est une belle opportunité pour progresser. Savoir se remettre en cause et se développer permettra de mieux appréhender les incertitudes et de garder le cap pour entrer dans cette nouvelle ère dans les meilleures conditions pour soi-même, pour ses équipes et pour son environnement.

 

Claire Couroyer anime la formation "Leadership dans la complexité"

Les formations du secteur Formations à distance

Nouveauté

Du 8 septembre au 13 octobre à distance
du Jeudi 1 au Jeudi 29 octobre 2020

35 heures pour vous préparer à la certification de la CNIL (Examen inclus)

Lundi 14 et Mardi 15 septembre 2020
Lundi 14 et Mardi 15 septembre 2020 (à distance)

Comment piloter une stratégie de transformation par l'expérience client ?

Nouveauté

14 septembre de 10h à 12h
19 novembre de 15h à 17h

Comment accompagner ses collaborateurs ?

Nouveauté

Lundi 14 septembre 2020

Comment assurer la réintégration de vos équipes à la rentrée ?